Accueil > Foire aux questions > Interviews de conseillers info énergie > Rénovation du bâti ancien construit avant 1948 : points de vigilance

Rénovation du bâti ancien construit avant 1948 : points de vigilance

Erik Dorge
Conseiller info énergie (Espaces info énergie - ADIL du Doubs (25)) répond à vos questions sur la rénovation du bâti ancien construit avant 1948.

Qu’est-ce qui caractérise en Franche-Comté le bâti ancien ?

En Franche-Comté, il existe deux types de bâti ancien, c’est-à-dire construit avant 1948 :

Dans un milieu plutôt rural, on retrouve des bâtiments construits entre le 18ème et le 19ème siècle. Ils sont caractérisés par l’épaisseur importante de leurs murs, entre 50 et 80 cm. Ces murs sont faits de pierre avec un assemblage à la chaux et/ou à la terre. Ce type de bâti est posé directement sur le sol en contact direct avec la terre. Il est donc important pour les propriétaires de tenir compte de l’environnement du logement (ruissèlement d’eau, remontée d’humidité…) car l’humidité s’infiltre dans les murs du bâti.

Dans un milieu plus urbain, les bâtiments anciens les plus présents sont des maisons du début du 20ème siècle. Leurs murs sont en pierre avec un assemblage en chaux et/ou ciment. Ce type de bâti possède souvent un sous-sol, ce qui réduit les risques de remontées d’humidité dans les murs.

Quels sont les éléments constitutifs du bâti ancien qui nécessitent une vigilance ou qui peuvent poser problème ?

Pour les bâtis anciens construits entre le 18ème et le 19ème siècle, les montées naturelles d’humidité dans les murs sont très fréquentes à cause de l’assemblage en terre qui constitue ces murs. Il faut donc éviter d’utiliser des enduits extérieurs trop fermés à la vapeur d’eau car le mur doit pouvoir évacuer l’humidité vers l’extérieur pour  ne pas retrouver des moisissures à l’intérieur de votre logement.
Pour les bâtis du 20ème siècle, les problèmes sont moindres car l’assemblage de base est fait à partir de ciment qui est un matériau imperméable. De plus, ce type de maison est bâti sur une cave ce qui permet l’évacuation de l’humidité.

Quels risques existent par rapport à ces éléments ?

Si vos murs sont trop imprégnés d’eau, ils risquent de s’affaisser et l’humidité peut envahir l’intérieur de votre logement en causant des dégradations telles que les moisissures.

Quelles solutions pour ces problèmes ?

Pour limiter les risques dus à la condensation de vapeur d’eau dans les parois pour le bâti ancien (hourdage des pierres à la terre ou à la chaux), il faut d’abord et avant tout :

- Avoir des parements extérieurs imperméables à l’eau et un enduit relativement capillaire et ouvert à la diffusion de vapeur d’eau ;
- Renouveler l’air du logement (ventilation mécanique indispensable notamment en cas de changement de fenêtres) ;
- Avoir une réelle étanchéité à l’air entre l’air intérieur et l’isolant (par exemple pose d’un pare vapeur avec un Sd compris entre 1,5 et 5 couramment appelé frein-vapeur).

Dans le cas de remontées d’humidité potentielles et si vous souhaitez isoler un mur, l’utilisation d’un matériau qui ne se dégrade pas est préconisée. Les matériaux utilisés doivent avoir trois propriétés indispensables :

- être imputrescibles (ne pas pourrir) ;
- être capillaires, c’est-à-dire pouvoir évacuer la vapeur d’eau vers l’extérieur
- conserver leurs capacités d’isolation même s’ils sont très humides.

Par exemple, vous pouvez utiliser un isolant minéral de silicate de calcium se présentant sous la forme de plaques de même format que le béton cellulaire.
Enfin, il est conseillé de rénover son bâti ancien en traitant en priorité les faces extérieures. Si toute fois une isolation par l’intérieur est privilégiée, choisissez un matériau dense, type laine de roche ou de bois, car c’est un matériau qui ne se tassera pas.
Rénover votre bâti ancien vous permettra de consommer moins de chauffage donc de faire des économies sur votre facture d’énergie.

Est-il conseillé de faire appel à des professionnels en particulier ? Quelles sont les aides financières ?

Pa rapport à cette problématique, il n’y a pas de certifications pour les professionnels mais lorsqu’il y a un risque d’humidité, il est conseillé de se renseigner auprès d’un architecte ou d’un bureau d’études thermiques. Pour ce qui est des aides financières, on retrouve les aides classiques (crédit impôt, éco prêt à taux zéro…).

En quoi les EIE peuvent-ils m’aider si je souhaite rénover mon bâti ancien ?

Les conseillers info énergie vous donnent un avis gratuit, neutre et indépendant sur votre rénovation. Ils peuvent également faire une analyse de votre bâti à partir de photos, de plans… et ainsi vous guider vers des professionnels compétents sur les techniques d’isolation et de ventilation adaptées à votre logement.

Définitions

Sd : la valeur Sd, caractérise la résistance à la diffusion de vapeur d'eau. Elle s'exprime en mètres.
Plus la valeur Sd est élevée, plus le matériau est étanche à la vapeur.  Pour que la vapeur d'eau puisse migrer à travers une paroi il faut que la valeur Sd du matériau qui se trouve à l'intérieur de la maison soit plus élevée (en général on s'accorde sur un facteur 5) que la valeur Sd du dernier des matériaux qui constitue la façade.

Capillaire : la capillarité définit aussi bien la vitesse de "succion" de l'eau d'un matériau qui se trouve en contact avec elle, que la rapidité avec laquelle ce matériau peut s'assécher.

Pour en savoir plus...

Pour plus d'informations rendez-vous sur notre page Internet dédiée à l'humidité des murs.